Aiguille de Mesure – Couloir NE

Maud, après la grande voie d’hier et avant une grande voie alpine demain, se repose aujourd’hui. De mon côté j’ai la bougeotte alors hop, direction un endroit que je ne connais pas, l’Aiguille de Mesure et son couloir NE au dessus du Col des Montets. Moi qui préfère toujours partager la montagne, la rando ou autre avec quelqu’un, ce sera une première de faire quelque chose « dure » seul, un test donc…

La météo annonçait un ensoleillement réduit le matin… je pense que j’ai eu l’illumination par ce que toutes les montagnes qui m’entourent sont à l’ombre des nuages, voir dedans, mais moi… je suis en plein soleil… ça ne m’arrange pas beaucoup ça, la neige risque d’être lourde, sans parler des coulées…

Mais bon je chausse les skis à seulement 500m de la voiture et me fraye au mieux un chemin entre les arbustes pour rejoindre le lit de rivière qui devient un couloir plus raide. Je troque les skis pour les crampons (ben oui autant les utiliser…) et remonte ce couloir avant de, rapidement, continuer à marcher le long de celui-ci, par peur des coulées. Après un petit crochet par l’arête, je traverse complètement le couloir et monte jusqu’à une sorte de plateau, d’où partent pas mal de couloirs. Certains sont secs, d’autres, plus haut, j’en sais rien… ils sont dans les nuages… mais à priori j’y trouverai de la neige.

Sans trop être sûr si je vais dans la bonne direction (le but étant le couloir NE), je monte en tirant le plus à gauche possible. Rapidement je me retrouve dans les nuages, parfois la visibilité devient vraiment faible mais bon… ça monte…

Après un long moment de brassage, j’arrive à un resserrement rocheux (4m de large), la neige commence à être plus dure.

Un bon 50m après, j’arrive à un petit collet où je laisse les skis. J’essaye encore de continuer à pieds mais la neige plaquée sur des rochers, très lourde et raide m’empêche de continuer (bon si je n’avais pas été seul, peut-être que ça aurait pu passer mais bon, soyons sage!)

Un p’tit coup d’eau, un mars et hop j’attaque la descente. La neige est bien croutée… Dans du 50° (selon le topo, j’ai l’impression que c’était plus moi…) je ne fais pas le malin et je me limite à faire 4-5 virages sur les 50m au dessus du goulet. Un fois celui-ci passé en dérapage, la pente est moins forte (45° sur 300m) et la neige un peu meilleure: c’est parti pour les virages! Par contre je fais partir pas mal de petites coulées.

Une fois sur le plateau, la neige devient très très lourde, les virages deviennent plus dur à faire mais ça reste néanmoins fort agréable à skier. Une fois en haut de mon couloir de montée, une énorme coulée (pas provoquée par moi) est entrain de couler dedans… je skie un peu sur l’arête avant de la descendre à pieds. Je ne remettrais les skis que vers la fin, lorsque les couloirs deviennent moins raide.

Finalement, être seul a ses avantages (rapidité), mais d’un point de vue sécuritaire et surtout de partage… c’est quand même tellement mieux d’être à deux (ou plus).

 

Un rapide montage des 2-3 vidéos de la journée:

Vue en 3D de la course: http://doarama.com/view/1289129

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s