Géant branché, Dent du Géant

14h, qu’est ce qu’on voit? que le lendemain est le seul beau jour niveau météo avant 5-6 jours… viiiite on descend du col de Bellevue, les derniers oeufs de la traversée Midi-Helbronner sont à 16h… 2h pour tout faire, on peut pas dire qu’on est spécialement large…

Chose heureuse, à 30 secondes près (oui oui, pas 33 secondes…) on est les dernières personnes à pouvoir embarquer dans les oeufs, nous voilà direction Helbronner, ouf!

Arrivés sur la frontière italienne, on descend au refuge Torino via l’ascenseur et le tunnel (quel luxe !) on chausse les crampons et allons planter la tente sur le plateau entre les Aiguilles Marbrées et la Dent du Géant. On y est bien, le calme, la beauté du paysage, que du bonheur!

On va dormir tôt mais je ne peux pas m’empêcher de faire quelques photos nocturnes.

5h45, le lendemain, réveil sans trop de soucis, on partira une bonne heure plus tard.

Après une approche facile, en faisant quand même bien attention à une crevasse et une rimaye, on arrive sur du rocher, pas toujours très saint mais il y a eu tellement de passage qu’il y a carrément un chemin tracé… quel luxe!

Ce qui est moins luxueux, c’est l’heure d’attente pour pouvoir commencer notre voie… Tout ça parce que celle-ci commence avec les 10 premiers mètres de la voie normale… Mais bon, c’est comme ça…

Après une attente d’une heure au soleil, on commence à grimper dans la première longueur… à l’ombre… Maud grimpera en gants toute la voie 😉

Une première longueur qui réveille un peu, une deuxième facile pour arriver au pied d’un dièdre (placer un relais plus bas pour que mon amour d’assureuse soit au soleil ❤ ) et une grande longueur pour rejoindre la voie normale. Ne sachant plus trop où j’en étais sur le topo, je pensais avoir fini la voie et me suis donc rabattu sur la voie normale sans faire la dernière longueur de la voie… Quel « choc » d’arriver sur cette voie normale, pleine de monde, pleine de grosses cordes… étonnant… une industrie montagnarde ce truc…

Après quelques dizaines de minutes d’attente par ci par là, nous voilà à côté de la vierge, au sommet 🙂

Je ne l’avais pas dis à Maud, mais on est à 4013m, son deuxième 4000 😀

Ensuite ce fut la course! On perd pas mal de temps dans les rappels (toutes les cordées ne sont pas extrêmement rapides, loin de là) et on se grouille de redescendre, on aura 2h pour se rééquipper, descendre jusqu’à la tente, tout remballer et retourner aux oeufs… à 5 min près, une fois de plus très juste, on aura ces oeufs, youpiiiiie!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s